lâché prise dans le sport

pleine conscience22 avril 2021Le lâché prise – l’exemple de la zone

Cela fait très longtemps que j’avais envie d’écrire cet article. La Zone est un état particulier qui nécessite un lâché prise. Cet article est le résultat de mon expérience personnelle. Mais aussi de mes formations en préparation mentale et en neurosciences pour comprendre ce phénomène.

La Zone, quèsaco ?

La Zone est aussi appelé par certain le « flow » ou l’état de grâce par les sportifs. C’est un état de conscience modifié avec une concentration maximale suite à un lâché prise du mental pour permettre (paradoxalement) une plus grande maîtrise pilotée en mode automatique.

Concernant le mode automatique, il est utile de comprendre que chaque expérience est gravée dans notre cerveau au travers des connexions neuronales. De cette façon une expérience peut être reproduite à l’infini en empruntant le même chemin neuronal. Plus on répète et plus le chemin se fait facilement. C’est de cette façon qu’un pianiste pourra jouer une partition de musique en mode automatique sans se souvenir consciemment des notes. On dit souvent « le corps se souvient ! ».

Comment reconnaître la Zone ?

Tout athlète ou artiste qui a vécu un état de flow décrit une sensation d’être sur un nuage. Il se sent invincible avec un calme intérieur. Le temps ralenti. Parfois la perception de l’espace se modifie. Des témoignages rapportent une hyper-vigilance sensorielle et une conscience kinesthésique augmentée. La personne va également être observatrice de la scène possiblement en position méta (comme sortie de son corps pour observer la scène) et donc particulièrement lucide. C’est l’ici et maintenant, la pleine conscience dans l’instant présent, à son paroxysme.

Que va générer cet état ?

Les personnes en état de grâce vont avoir l’impression que tout est possible. Que quoi qu’ils fassent ça va marcher. Une sensation de toute puissance. Je me souviens d’un sportif/archer qui disait que le centre de la cible lui paraissait énorme. Comme immanquable quoi qu’il fasse. Sa flèche touchait le centre.

Le flow n’est pas un état seulement connu des sportifs, toute activité créatrice notamment artistique est susceptible de se produire sous cet effet. Etre dans la zone va se caractériser par un état de lâché prise, de fluidité et de concentration intense permettant des moments de génie créateur.

Comment atteindre la Zone ?

Le flow est possible lorsque coexistent un équilibre entre l’objectif à atteindre et les ressources / moyens que possède la personne. L’objectif doit être motivant tout en étant atteignable (on peut utiliser la méthode SMART ou MALINS pour le définir). Cette harmonie apporte une solide confiance en soi nécessaire au lâcher prise.

Il est important de savoir que grâce aux neurosciences, nous savons aujourd’hui que le conscient (c’est-à-dire le mental) contrôle nos vies seulement à 5%. Alors que l’inconscient contrôle le traitement des informations, les réactions comportementales et nos émotions à 95% environ. Ainsi il est bien plus efficace de taire le mental et lâcher le pseudo sensation de contrôle pour être dans sa pleine capacité et maîtrise.

Peut-on s’entraîner à atteindre la Zone ?

Il est possible de modéliser le flow pour apprendre à le « déclencher ». Notamment grâce à des outils de préparation mentale comme la visualisation créatrice, les routines, la respiration et surtout l’ancrage (outil phare de la PNL). Il est bénéfique en parallèle de s’entraîner et développer la capacité à être en pleine conscience au travers de la méditation zazen par exemple (méditation silencieuse et non guidée). En effet, il est démontré par des études que les moines bouddhistes en état méditatif sont en ondes thêta (ondes cérébrales de la relaxation profonde) mais ont des perceptions accrues (avec des pics d’ondes gamma, les ondes de la créativité et de la résolution des problèmes) comme les personnes qui expérimentent le flow.

Cependant selon le niveau et l’objectif, il peut être plus efficace à court et moyen terme de chercher à améliorer son niveau moyen sportif ou créatif. Et alors « profiter » de moment de flow qui se présente comme d’un cadeau. En effet rechercher à tout prix cet état alors qu’il n’est pas maîtrisé peut être contre-productif. Cela évite de se mettre un objectif sans maîtrise. Et évite donc l’anxiété puis de déception en cas d’échec.

Coup de coeur

Enfin, pour ceux qui n’ont pas eu la joie de vivre l’expérience de la Zone et qui se demande à quoi ça peut ressembler, je vous conseille le film « La Légende de Bagger Vance ». La scène où Will Smith suggère à Matt Demon de « télécharger » le swing parfait est un exemple de l’expérience du flow.

***

Si vous aussi vous aimeriez pouvoir expérimenter le « flow » et calmer les pensées parasites, contactez moi pour un point coaching.

Source : mon expérience personnelle d’athlète dans le tir à l’arc et le CSO/équitation, le mental des champions de Hubert Ripoll, Back to the Zone de Damien Lafont PhD, la formation en Neuroscience de l’ARCHE.